Comme l’explique Annie Boudet, la CPE l’a d’abord accusée de pressions psychologiques, « le terme de harcèlement moral est arrivé dans un second temps« . Après deux ans d’enquête et six ans après le début des faits, un non lieu a été prononcé.

Dans cette vidéo, elle explique la division du corps enseignant face à ce conflit, ainsi que ses répercussions extérieures. Devenue en quelque sorte « harceleuse harcelée », cette ancienne principale revient sur l’engrenage de cette accusation, les destructions physiques et psychologiques engendrées, mais aussi les recours possibles.