La FAS signe une nouvelle convention avec le ministère de l’Education nationale

Mise en ligne le 26 nov. 2012 | Mise à jour le 06 janv. 2016

Le 21 novembre 2012, Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale a signé avec Roger Crucq, Président de la Fédération des Autonomes de Solidarité (FAS), une convention de partenariat. Par cette convention, le ministère reconnaît les Autonomes de Solidarité Laïques (ASL) et leur Fédération comme un partenaire «en matière de protection des agents de l’Education nationale, et de prévention des risques auxquels ils peuvent être exposés». Quels sont ses points-clés ?

Retrouver l'intégralité du discours de Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale
Lire la convention entre le ministère de l'Education nationale et la Fédération des autonomes de solidarité

 

Un renforcement du partenariat dans la formation initiale et continue

Cette convention rappelle le rôle des ASL lorsque l'un de ses adhérents est victime d'un incident lié à l'exercice de son métier : aide et assistance morale, psychologique et juridique.« Cette convention engage la Fédération et les ASL encore plus fortement en faveur d’une école apaisée. Nous serons à la hauteur de ce partenariat, et vous pourrez compter sur nous, comme lorsque nous nous sommes mobilisés à votre demande pour former les Assistants de Prévention et de Sécurité (APS) », a déclaré Roger Crucq, Président de la FAS. La convention envisage plusieurs types d’actions de formation initiale et continue à destination des personnels de l’éducation.

  • Des actions de proximité dispensées par les avocats-conseil, qui sont recommandés par les ASL et leurs Présidents, à la demande :

- « des chefs d’établissement dans les bassins des établissements du second degré » ;
- « des directeurs académiques des services de l’Education nationale auprès des directeurs d’école en formation initiale ou continue » ;
- « des responsables de la formation initiale des enseignants ».

  • Des actions académiques ou nationales :
-  « des colloques thématiques peuvent être initiés par les Autonomes de Solidarité Laïques ou leur Fédération, soit à la demande des recteurs, soit à leur initiative » ;
- «  des actions de formation pourront être proposées aux services de formations initiales et continues des rectorats ou du ministère de l’Education nationale, notamment dans le cadre des plans académiques de formation ou de conventions spécifiques ».
 

Une reconnaissance de l’action des ASL et du réseau des avocats-conseil

La nouvelle convention s'appuie également sur l’action de la Fédération, des ASL et de leur réseau d'avocats-conseil en matière de prévention et de protection

  • « Avec ses associations départementales dont l’action et la compétence sont reconnues par les services déconcentrés de l’Education nationale et tous les acteurs du système éducatif, la Fédération des Autonomes de Solidarité contribue à la recherche de pistes visant à apaiser le climat dans les établissements ». 

  • Le rôle du réseau des 150 avocats-conseils est également précisé, notamment dans l’organisation de « conférences sur le thème de la prévention de la violence en milieu scolaire ».

Vincent Peillon souhaite également associer la FAS à la remise à plat de la formation initiale et continue des personnels de l'éducation. « Nous avons besoin de votre expérience, de votre intégrité et de votre savoir », a déclaré le ministre. 

 

Un comité de suivi de la convention

Dans la continuité des précédentes conventions, le suivi de cette convention sera assuré par un comité qui se réunira une fois par an à l’initiative du ministère de l’Education nationale.

 

Les Autonomes de Solidarité Laïques (ASL) et leur Fédération œuvrent depuis 1903 pour la défense des intérêts moraux et matériels des personnels de l’éducation. Elles regroupent près de 455 000 adhérents et prennent en charge leur protection contre les risques inhérents à leurs activités professionnelles. En partenariat avec la MAIF, les ASL proposent depuis 2008 l’Offre Métiers de l’Education, protection contre les risques inhérents à leurs activités professionnelles. Dans leur mission de protection et d’accompagnement des personnels de l'éducation, les 100 ASL réparties sur l’ensemble du territoire disposent de plusieurs atouts :
- 50 000 correspondants d’établissements formant un réseau national de militants ;
- 150 avocats-conseils à disposition des adhérents ;
- des accords de partenariat avec le ministère de l'Education nationale, les organisations syndicales et les mutuelles de l'Education nationale.

   
Vous pouvez laisser un commentaire sur cet article :

ASL en vidéo