« Des parents d’élèves d’une classe se sont ligués contre moi. Ils sont allés voir l’Inspecteur de l’Education nationale, la mairie, et ont publié des messages à la radio, ce qui touchait à ma vie privée. J’ai contacté l’ASL qui a pris en charge ma défense », explique Laëticia.

« L’accompagnement de l’ASL doit se faire sur la base d’une coopération en bonne intelligence avec la hiérarchie de l’Education nationale, notamment pour une affaire délicate comme celle-ci, car portée sur la place publique », explique Me Ricchi. « Cela permet de travailler de concert et de ne pas empiéter sur le travail de l’autre », rappelle-t-il. « La connaissance que les ASL ont de la réalité de notre métier et de notre terrain a permis d’apaiser le climat », conclut Laëticia.