L’application de la loi du 11 février 2005, relative à l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, qui avait fait l’objet d’un colloque organisé par la Fédération des Autonomes de Solidarité en 2007* dans le but d’aider les enseignants à identifier leurs nouvelles responsabilités, vient de connaître une nouvelle évolution. Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a en effet demandé dans une lettre de mission, vendredi 4 mars, au sénateur des Pyrénées-Orientales Paul Blanc (UMP) de réfléchir aux moyens d’améliorer la scolarisation des enfants handicapés. Le chef de l’Etat reconnaît dans cette lettre que la loi du 11 février 2005 a permis de « réels progrès »** en matière de scolarisation des enfants handicapés, mais que des « inquiétudes » demeuraient.

Ces propos font suite aux discussions entre les différents acteurs de l’éducation et du handicap réunis à Paris mercredi 2 mars, qui estiment que la scolarisation des élèves handicapés a progressé mais qu’il reste encore de nombreux points à améliorer, notamment en termes de formation des enseignants. La Fédération des Autonomes de Solidarité avait, à l’issu de son colloque, formulé une proposition dans ce sens, à savoir que les enseignants et les personnels d’encadrement, d’accueil technique et de services devaient recevoir obligatoirement, au cours de leur formation initiale, une formation spécifique.

Le sénateur devra ainsi remettre un rapport à Nicolas Sarkozy avant le 15 mai et lui proposer notamment des moyens d’améliorer « la pratique des maisons départementales des personnes handicapées en matière d’évaluation des besoins des enfants et de prescription d’auxiliaires de vie scolaire ». Il devra également réfléchir aux moyens d’améliorer « l’accompagnement des enfants à l’école ordinaire, pour assurer la présence, la qualité du recrutement et la formation de personnels auxiliaires de vie scolaire » ainsi que « la scolarisation des enfants accueillis en établissements et services médico-sociaux ».

 

*Voir « Les actes du colloque Responsabilité professionnelle, scolariser tous les élèves » dans la rubrique « Publications ».

**Selon le ministère de l’Education nationale, en cinq ans, le nombre d’élèves scolarisés dans le second degré a quasiment doublé et le nombre d’élèves accompagnés par un auxiliaire de vie scolaire individuelle (Avsi) a plus que triplé avec 61 000 enfants en bénéficiant. A la rentrée 2010, 35 000 enfants handicapés étaient scolarisés en maternelle, 91 000 en élémentaire, 63 000 en collèges, 5 600 en lycée général et technologique et 6 400 en lycée professionnel.