Un effort important en matière de prévention

L’année scolaire 2016-2017 a démontré que le risque zéro n’existe pas et que les mesures de prévention ont bien été déclinées sur le terrain. C’est notamment le cas des exercices « attentat-intrusion » : sécurité : au niveau national, plus de 96% des écoles, collèges et lycées ont réalisé ce type d’exercice, selon le ministère (en savoir plus).

Quatre piliers pour renforcer la sécurité

Sous réserve de nouvelles instructions découlant de l’évolution du contexte, dès la rentrée scolaire l’action du ministère reposera sur 4 piliers :

  • « prévention des risques et préparation des écoles et des établissements scolaires ;
  • formation des cadres ;
  • capacités de réaction et sensibilisation de la communauté éducative ;
  • suivi des élèves et des personnels dans un processus de radicalisation ».

Les mesures-clés de la rentrée

La circulaire de rentrée 2017 souligne un besoin de « pilotage renforcé aux échelles nationale et académique, associant les représentants des services placés sous la responsabilité du ministère de l’Intérieur et des préfets, ainsi que les élus des différents niveaux de collectivité concernés » et avance plusieurs mesures en matière de :

  • formation avec la création de quatre centres de formation à la gestion des crises (Rochefort, Melun, Tulle et Saint-Astier) destinés aux directeurs d’école, chefs d’établissement et corps d’inspection. Le parcours de formation en ligne M@gistère va, par ailleurs, proposer un parcours de formation dédié et le Coordonnateur académique aux risques majeurs (CARM) proposera un accompagnement pour chaque académie.
  • moyens humains : le ministère annonce pour la rentrée un renforcement des Équipes Mobiles de Sécurité (EMS) sans citer de chiffres et souligne l’importance des Assistants chargés de Prévention et de Sécurité (APS) qui prolongent leur action dans certains établissements (en savoir plus)