Odile C., directrice d’école primaire dans le Sud-Ouest

« Au niveau de la direction, le dialogue est très important, mais il doit s’accompagner de rigueur et de fermeté, sans tomber dans l’agressivité. Si l’on adopte cette attitude qui consiste à dire les choses fermement, mais diplomatiquement, les parents nous respectent davantage. Dans certains cas, quand le recours au dialogue est épuisé, il faut alors faire référence à la loi. »

Pierre B., professeur des écoles dans le Nord

« Beaucoup de mes jeunes collègues sont trop craintifs par rapport aux parents. Il y a une peur réelle chez les stagiaires, qui craignent déjà à l’avance les parents. La place des parents à l’école est effective et réelle, mais ceux-ci doivent respecter les enseignants en tant que professionnels. Il ne faut pas leur fermer la porte, mais éviter qu’ils ne prennent l’école pour un self-service. »

Céline R., CPE dans un collège du Sud-Ouest

« Dès qu’il y a un incident, même bénin, je téléphone aux parents pour les informer que nous sommes à leur disposition pour en discuter, et ce, dès le début de l’année. Le téléphone permet une liaison immédiate et directe avec les parents, plus rapide et plus efficace que le carnet. Prendre ce temps met en confiance les parents. Il faut avoir beaucoup de temps disponible à leur accorder pour faire un véritable travail de prévention. »