Relation parents-enseignants, quand des difficultés familiales entraînent des dysfonctionnements dans l’école

ASL en Direct
Emission du 09 dec. 2014

Les conflits familiaux s’invitent à l’école et complexifient l’exercice du métier. Environ 30 situations conflictuelles entre les parents et les personnels de l’éducation émanent chaque semaine de l’ensemble des ASL.

Patrick Roumagnac Patrick Roumagnac,
Inspecteur de l'Éducation nationale à Clermont-Ferrand
Alexandre Grozinger Alexandre Grozinger,
Président de la Chambre de la famille de la Cour d'Appel de Chambéry
Philippe Lemaire Philippe Lemaire,
Procureur Général près la cour d'appel d'Amiens
Francis Lec Francis Lec,
Avocat-conseil de la Fédération des Autonomes de Solidarité
Roger Crucq Roger Crucq,
Président de la Fédération des Autonomes de Solidarité.

Une réalité parfois complexe
Sortie de l’établissement, voyages scolaires, information de parents divorcés : les personnels de l’éducation font face à de multiples situations pouvant générer des conflits avec les parents d’élèves

Les précautions à prendre
Certains textes se révèlent incontournables pour un exercice serein du métier. Comment cette relation évolue-t-elle ? Quelles sont les recommandations de la Fédération des Autonomes de Solidarité pour apaiser cette relation ?

 

Cliquez ici pour lire les réponses aux questions posées lors de l'émission

Respecter l’autorité parentale conjointe au quotidien

L’exercice de l’autorité parentale conjointe (ou coparentalité) remplace depuis 2002 la notion de « garde ». Elle rend les deux parents responsables de l'éducation, de la santé, de la sécurité et de la moralité de l'enfant. Comme l’explique le Bâtonnier Francis Lec, avocat-conseil national de la FAS & USU : « l’autorité parentale repose sur des droits et devoirs dans l’intérêt de l’enfant ». Sauf avis contraire d'un Juge aux affaires familiales, un divorce ou une séparation ne remettent pas en cause l'exercice conjoint de l'autorité par les deux parents.

En pratique, l’application des textes peut être complexe. « Dans les cas de séparation ou divorce, les parents prennent l’école à parti ou à témoin », explique une directrice d’école. Les personnels de l’éducation doivent privilégier le dialogue et la neutralité :

  • entretenir avec chacun des parents des relations de même nature et garder à l'esprit l'intérêt de l'enfant ;
  • établir un document à la demande de l’un ou l’autre des parents exclusivement sur la scolarité de l'enfant et des éléments objectifs (nombres d’absences ou notes par exemple).

Une relation parfois conflictuelle
Selon Roger Crucq, Président de la Fédération des Autonomes de Solidarité, « l’école est un réceptacle des conflits familiaux, qui peuvent être générateurs d’angoisse ». Les dossiers ouverts par les Autonomes de Solidarité Laïques (ASL) reflètent les dysfonctionnements possibles de cette relation. À travers son réseau militant de 100 ASL, la Fédération des Autonomes de Solidarité étudie depuis six ans les conflits rencontrés par les personnels de l’éducation dans l’exercice de leur fonction. Dans le cadre de l’Offre des Métiers de l’Education proposée depuis 2008 en partenariat avec la MAIF, 5 911 dossiers de protection juridique ont été traités en 2013-2014. Les représentants légaux sont les principaux responsables de conflits (57% des cas) suivis par les élèves dans 22% des cas. Les conflits avec les familles sont plus fréquents à l’école élémentaire, et ceux avec les élèves dans le second degré.
Source : baromètre 2013-2014 du climat scolaire et des relations dans les établissements

 

Alerter en cas de conflit avec les parents ou d’enfant en danger

Les personnels de l'éducation doivent exprimer leur avis sur l’éducation des parents seulement s'il est requis par le Juge aux affaires familiales. Dans le cas contraire, ils doivent rester neutres. Comme l’explique Alexandre Grozinger, Président de la Chambre de la famille de la Cour d'Appel de Chambéry : « l’enseignant n’est pas le Juge mais il est important qu’il connaisse la situation juridique d’une famille ». Face à un conflit, il est recommandé d’alerter la hiérarchie et l’Autonome de Solidarité Laïque.

Le signalement pour la protection de l’enfance
Les personnels de l’éducation peuvent détecter des dangers ou risques de dangers comme de la maltraitance ou des négligences lourdes. Le signalement est un acte professionnel écrit présentant la situation d'un enfant en danger dont l'évaluation fait apparaître la nécessité d'une protection judiciaire. Comme l’explique Patrick Roumagnac, Inspecteur de l'Éducation nationale à Clermont-Ferrand, « jamais l’institution ne reprochera le signalement d’un danger ». Les personnels disposent dans chaque académie d’un protocole pour le signalement (exemple avec le protocole de l’académie de Toulouse). Philippe Lemaire, Procureur Général près la cour d'appel d'Amiens, recommande lui aussi de « ne pas se limiter en termes de signalement ».

 

Cliquez ci-dessous pour en savoir plus 

Qu’implique l’autorité parentale conjointe ?
Comment respecter l'autorité parentale conjointe ?
Françoise Llaurens, Président de chambre honoraire : « le Juge aux affaires familiales tranche les litiges entre parents »
Distinction entre le signalement et l’information préoccupante

 

 

 

Témoignages de personnels de l'éducation

Points de vue de la médiatrice de l'Éducation nationale, du SE-Unsa et de la FCPE

Définition de l’autorité parentale

Réponses aux questions des Internautes