André Canvel : « agir sur le climat scolaire s’inscrit dans le quotidien et le long terme »

Mise en ligne le 11 avr. 2016 | Mise à jour le 14 avr. 2016

André Canvel, délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire, analyse les leviers pour prévenir les faits de violence.

 

Améliorer le climat scolaire

« Les acteurs doivent apprendre à faire la distinction entre un microphénomène et le climat scolaire, qui se situe dans la durée », explique André Canvel, tout en soulignant qu'« agir sur le climat scolaire s’inscrit à la fois dans le quotidien et le long terme ». Selon lui, l’ensemble de la communauté éducative est concernée par le climat scolaire, « à commencer par les enseignants qui sont parfois laissés à la périphérie de ces questions alors qu’ils sont directement impactés ».

 

Lutter contre le harcèlement 

« Pour les personnels de l’éducation, le harcèlement vient surtout du harcèlement entre pairs », souligne André Canvel. « Dans le premier degré, censé être l’école de proximité, une nouvelle forme de harcèlement apparaît : le harcèlement parents-enseignants », complète-t-il. « Il y a un vrai travail à faire sur les interactions entre les enseignants et les parents »

 

Étudier la violence et la victimation

La délégation ministérielle dispose de deux types d’outils :

  • les enquêtes Sivis (système d'information et de vigilance sur la sécurité scolaire) qui recensent les faits de violence
  • les enquêtes nationales de victimation et de climat scolaire qui sont axées sur le ressenti des personnels. 

« Ce croisement de données est très intéressant car il permet de croiser le quantitatif avec le qualitatif, et donc de mieux comprendre les remontées de Sivis ». 

Participez à la nouvelle enquête sur le climat scolaire ! 
Vous travaillez dans une école maternelle ou élémentaire ? Cliquez ici pour répondre.
Vous travaillez dans un collège ou un lycée ? Cliquez ici pour répondre.

 

Vous pouvez laisser un commentaire sur cet article :

ASL en vidéo